C'est ici qu'est la mort, c'est ici qu'il faut sauter.









  La mort n'est-elle pas plus désirable qu'une vie         

qui ne serait qu'une simple prévention contre la

 mort?

                                                                  

                                                                    Karl Marx








Le coronavirus agent causal du covid 19 est le virus de l'inimitié.



Son apparition résulte d'un long procès qui a commencé au néolithique avec la coupure d'avec le reste de la nature et l'asservissement des femmes et la mise en dépendance des enfants.



Plus on lutte contre, plus on renforce ce contre quoi on lutte. De ce fait la menace du virus (voire d'autres virus) va s'accroître en même temps que l'inimitié au sein de l'espèce.



La vie en commun deviendra de plus en plus difficile remettant en cause les fondements de l'espèce qui ne put se manifester au sein de la nature qu'à cause de la puissance exceptionnelle de sa communauté en continuité avec tout ce qui vit.



Notre extinction possible est donc liée à l'hyperdéveloppement de l'inimitié soutenu par  l'hyperinvividualisme conjoint à l'énorme surpopulation affectée par la mégalomanie qui l'empêche d'être présente au monde et fonde sa folie. Il a également conditionné, du fait de la destruction de la nature, le développement du dérèglement climatique qui menace toute vie sur terre. Ce faisant l'espèce se trouve en présence d'un phénomène d'une ampleur comparable, même s'il fut différent en sa manifestation - une glaciation - dont elle dut et sut se prémunir, en se créant les outils (au sens très général du terme) qui lui ont permis de poursuivre son procès de vie ce que, dorénavant, elle n'est plus à même de réaliser du fait de sa folie l'empêchant de voir la réalité. Curieusement ce n'est pas au cours d'une phase de glaciation mais au  cours d'une phase  où prédominait un climat beaucoup plus doux qu'a surgi la dynamique de l'inimitié qui affecte maintenant nos racines. Mais le procès de vie, tant au niveau organique que psychique, est fondé sur une coopération et une symbiose. Jusqu'à quand l'espèce pourra-t-elle tolérer l'inimitié?



La pandémie révèle pleinement l'horreur qu'a constitué la coupure de continuité avec la nature, la mise en errance en laquelle on ne peut plus aller plus loin car, plus loin se trouve la mort. Pour y échapper, seul un immense saut vital peut nous permettre d'effectuer l'inversion salvatrice consistant à abandonner la dynamique de l'inimitié, comme de l'amitié son complémentaire dyadique, en retrouvant notre place - présence au sein de la totalité du phénomène vie, libérés et libérées d'une dyade artificielle.





Camatte Jacques


Octobre 2021