INDICATION

 

 

 

 

Ce texte est inachevé et le restera. En définitive nous avons exposé, au cours de plusieurs années, en quoi le mouvement de Mai-Juin 1968 a revêtu une importance essentielle dans la dynamique de la remise en cause de la domestication. Á travers de multiples rejouements, sa réabsorption est advenue depuis longtemps. Ne reste, dés lors, en sa positivité, que le souvenir d’un moment fugace de mise en continuité.

       

Á l’aide de l’étude du mouvement prolétarien et de celui du mouvement psychanalytique on visait la mise en évidence de l’insuffisance de la perception de ce qui meut hommes et femmes, de ce qui les conduit à perpétuellement rejouer, et à réactualiser - après l’avoir remise en cause – la dynamique du dominant et du dominé, de la domination et de la mise en dépendance, en un mot : la répression.

 

En ce qui concerne le mouvement prolétarien nous avons publié un assez grand nombre de textes qui peuvent permettre au lecteur de percevoir notre point d’arrivée. Toutefois en ce qui concerne l’apport théorique de celui-ci, c’est-à-dire fondamentalement l’œuvre de K. Marx, son étude nous sera encore nécessaire pour une investigation sur la genèse du capital afin de déterminer en quoi il se distingue des divers phénomènes ayant opéré au sein du mouvement de la valeur et, à partir de là, étudier sa réabsorption dans la dynamique, opérant déjà au sein de ce dernier, conduisant, au mouvement pour le mouvement, à la virtualité. Ainsi il sera possible d’atteindre ce que, de façon inconsciente, l’espèce visait en se lançant dans un devenir où elle tenta d’échapper à la menace.

 

L’impossibilité pour le mouvement psychanalytique de fonder une dynamique effective de libération et d’émergence, en entérinant  en fait la répression en acte depuis des millénaires, se révèle  avec le surgissement de psychothérapies dérivant plus ou moins directement de la psychanalyse, ou en opposition à elle. Toutefois on essaiera de préciser comment S. Freud a escamoté, l’essentialité du refoulement, réinstaurant une grande confusion dont on aurait pu sortir grâce justement à la mise en évidence de celui-ci,  permettant d’accéder pleinement à la connaissance de la répression.

 

En ce qui concerne les divers courants dont les théoriciens furent originellement en contact avec S. Freud, comme A. Adler ou C.G.Jung, leur étude nous met en présence d’autres modalités d’escamotage, et nous révèle la complexité de l’ontose, de la spéciose

 

Pour conclure je signale :

 

L'essentialité de Mai-Juin 1968 c'est le surgissement de la continuité  son affirmation au sein de la population mise en mouvement, et une déconnection, certes momentanée, vis-à-vis du système répressif millénaire. Ce n'est pas récupérable tant par ceux qui exercent le pouvoir que par ceux qui en sont démunis. C'est cette mise en continuité  qui engendre la nostalgie (inductrice de l’utopie) parce qu'elle n'est pas perçue, elle n'est pas consciente ; or c'est toujours quelque chose qu'on ne saisit pas, même intuitivement, qui est le fond de la nostalgie pour ceux qui aspirent profondément à retrouver la continuité, ou qui suscite l'horreur du fait de la remise en cause de la discontinuité qui fonde leur pouvoir, lequel est lié à la mise en dépendance d'un grand nombre par une minorité (rejouement). Tous les discours, les divers récits, ont pu être récupérés, détournés, réactualisés dans une perspective différente, mais non ce qui fonde la nostalgie qui est comme situé hors temps, insaisissable.

 

 

Cette mise en continuité fut un événement imprévu, spontané. On ne peut pas le recréer; il n'y a pas de recettes pour atteindre la continuité. Ce qui s'impose c'est la poursuite d'un cheminement de l'espèce  tendant à se libérer-émerger qui, à nouveau spontanément, la retrouvera, en elle, avec, et au sein de tous les êtres vivants, engendrant une immense discontinuité qui pourrait à nouveau être dénommée révolution, ce qui entérinerait une apparence, une métaphore, génératrice de confusion.

 

La recherche de la continuité et l’essai d’échapper à la confusion sont au cœur même de la spéciose et de la dynamique de libération-émergence.

Novembre 2008