Variante et complément au sujet de l’anthropomorphose et de l’échappement du capital.

 

 

        

 

 

                   L’anthropomorphose du capital est remarquablement exprimée par les nouveaux économistes qui se fondent sur le fait que: «l’homme est rationnel : il recherche son plus grand avantage (c’est le postulat de base de la micro-économie, et les libéraux affirment qu’il est vérifié dans la réalité); et s’il est rationnel, il l’est dans toutes les dimensions de sa vie individuelle et sociale. La science économique, science des choix rationnels, s’impose à toutes les sphères de l’activité, et donc à toutes les disciplines; c’est la science sociale par excellence. Là, on rejoint la conception originelle et unifiante d’Adam Smith dans La richesse des nations (1776). Un exemple pittoresque fera mieux comprendre la démarche : il est tiré du journal of political economy, la revue classique de Chicago. Titre de l’article : «Une théorie des aventures extra-conjuguales… ». On y analyse le temps passé avec votre conjoint et avec votre petite amie et l’on conclut que, «à son optimum, l’utilité marginale du temps passé dans le mariage est égale à l’utilité marginale du temps passé à l’intrigue amoureuse, soit df / dt 1 = dg / dt 2 … ». La décision de prendre un amant ou une maîtresse est analogue à la décision de commettre un crime, bien que le degré de foi religieuse entre en ligne de compte!» (« Adam Smith ? Il va bien merci», L’Expansion, décembre 1978, reporté dans Problèmes Economiques, n° 1615, p. 12).

 

                   Au sujet de la criminalité en tant qu’activité économique Jenny, dans L’économie retrouvée écrit: «Les activités criminelles sont celles qui font courir à l’individu qui s’y livre un type de risque particulier : celui d’être appréhendé et condamné à une peine (amende, emprisonnement, exécution). Pour l’économiste, le point de départ de l’analyse est alors que la transgression de la loi résulte d’un choix de l’individu visant à maximiser son espérance d’utilité ou son espérance de profit et que le calcul économique traditionnel est applicable à la participation aux activités illégales » («Les nouveaux économistes, en économie rien de nouveau… », Economie et finances agricoles, reporté dans Problèmes Economiques, n° 1598).

 

                   Marx avait déjà abordé la question (mais du point de vue objectif, le rôle du criminel dans le procès de production), non du point de vue subjectif, celui du criminel (la motivation économique du crime) afin de dénoncer de façon virulente le caractère inhumain de la société capitaliste. Dans Capital et Gemeinwesen (éd. Spartacus, pp. 131 et sqq) nous avons cité le texte extrait des Théories sur la plus-value où celui-ci est exposé. Nous l’avons utilisé pour expliquer en quoi on ne pouvait pas dire que les classes moyennes étaient productrices ; nous ajoutions que, étant donné l’accroissement de ce que nous nommions nouvelles classes moyennes, il y a aurait généralisation de ce qu’exposait Marx (qui est cyniquement étalé maintenant par les nouveaux économistes). Ultérieurement nous avons précisé que ceci était l’expression de la domination réelle du capital sur la société et nous avons donné une explication du phénomène.

 

                   La rationalité (nous avons vu plus haut qu’elle est définie comme recherche du plus grand avantage) est celle du capital qui intègre celle de la valeur et celle de l’échange. Les nouveaux économistes préfèrent parler d’économicité. Mais qu’affirment-ils ?

 

                   « La naissance d’un enfant correspond à un investissement, elle entraîne des dépenses immédiates qui peuvent procurer des ressources futures » (Problèmes Economiques, n° 1559, p. 28).

 

                   « Selon Jean-Jacques Rosa, dans un couple il y a un échange économique : l’homme apporte un revenu contre un travail domestique réalisé par la femme » (Idem, p. 28).

 

                   « La politique est un marché où s’échangent promesses contre votes » (Idem, p. 29).

 

                   « La théorie du «"capital humain " a été développée à Chicago… Cette méthode permet d’étudier l’efficacité de l’éducation, le fonctionnement du marché du travail, la distribution des salaires, etc. Le Pr. Becker a naturellement perfectionné la théorie du consommateur, et tenté de démontrer le caractère artificiel de la distinction entre « vrais » et « faux » besoins ; la publicité, en particulier, se voit réhabilitée : elle abaisse les coûts» (Problèmes Economiques, n° 1615, p. 12).

 

                   Les nouveaux économistes nous représentent un type d’homme aperçu par Mandeville, évoqué comme un cauchemard par Marx, bien délimité et campé par les marginalistes (les théoriciens du mouvement d’autonomisation du capital), qui a totalement intériorisé la dynamique du capital. Cet homme ne peut pas vivre seul; il a besoin d’une communauté: c’est le marché ; comme l’avaient déjà perçu les économistes de la Renaissance dont parle Marx dans les Grundrisse.

 

                   P. Rosanvallon note de même :

                   « C’est simplement une actualisation de l’utopie économique du XVII° siècle qui voyait dans le marché l’archétype de tous les rapports sociaux et la forme d’organisation suffisante de toute société. Curieusement, cette utopie économique a été en déclin au XIX° siècle avec le développement du capitalisme. Il apparaissait en effet difficile de parler d’harmonie universelle et du marché comme garant de l’égalité sociale et de la paix internationale, alors que concrètement le capitalisme reposait sur l’exploitation et la guerre» ("L’utopie des nouveaux économistes : la droite à la recherche d’un projet de société ", dans la revue Cadre CFDT, reporté dans Problèmes Economiques, n° 1615, p. 17).

 

                   Plus loin il affirme que cela fournit « à un capitalisme en crise une idéologie de combat qui lui permette de sortir de la situation défensive dans laquelle il se situe encore actuellement d’un point de vue culturel » (Idem).

 

                   Il ne s’agit ni de crise, ni de situation défensive, mais de l’affirmation claire et nette (même si c’est de façon inadéquate) de la domination réelle du capital.

 

                   Individu mû par l’économicité et communauté-marché dont il est membre, ne sont que des expressions, images qui traduisent superficiellement la réalité de la communauté capital que nous avons plusieurs fois décrite. Il en est de même du concept de «"société marchande " de la ND qui est encore plus superficiel :

                   « La société marchande apparaît pour l’essentiel, en revanche, comme une société dans laquelle les valeurs du marchand ont envahi et corrompu les structures non-économiques et non mercantiles. Ces critères de comportement et de jugement typiquement marchands se sont également infiltrés dans certains domaines non-mercantiles de l’économie comme l’investissement productif » (P. Vial, Pour une renaissance culturelle, éd. Copernic, p. 56).

 

                   En comparant les deux conceptions: celles des nouveaux économistes et celle de la ND, on se rend compte du compromis que veut réaliser cette dernière. Mais il est impossible de biaiser avec le devenir du capital qui s’imposera. Seul, un abandon de toute la dynamique peut provoquer sa fin.

 

                   Dès lors on peut mieux situer la donnée immédiate de la ND. Elle est née en opposition à Mai 68 qui, de façon confuse, exigea l’instauration d’un autre mode de vie. Vis-à-vis de lui, dont elle n’a pas saisi la dimension profonde, la ND se pose comme une sorte de "contre-réforme ", ce qu’exprime fort bien le Pour une renaissance culturelle. Ce qui indique qu’on peut ralentir un mouvement mais on ne peut pas le supprimer. Á titre d’exemple on peut faire remarquer que le mouvement de Mai 68 posa les questions pour l’ensemble de la planète, la ND n’envisage que l’Europe, mais elle ne peut plus se fonder uniquement sur la France.

 

                   La perception de la réalité du monde actuel, toute voilée qu’elle est par les représentations anciennes, devient plus aiguë. Il faudra bien qu’on comprenne qu’on est parvenu dans une impasse, que le capital s’est échappé des déterminations humaines. Ce qui n’exclut pas, dans un avenir plus ou moins proche, un phénomène de déflation (lié en particulier à la difficulté de réinsertions des pétrodollars dans le mécanisme productif) qui pourrait engendrer des troubles comparables à ceux de 1929. Nous nous situons dans une perspective globale, tendancielle.

 

                   On peut être d’accord avec la ND pour reconnaître l’importance de la culture dans l’évolution de l’homme ; mais elle n’épuise pas le tout de celle-ci, tant sur le plan purement matériel que spirituel. Ainsi le temps est bien une invention des hommes pour dominer les femmes et dominer le procès de production et de reproduction. Il est possible d’avoir – étant homme – un autre comportement par rapport à l’autre en tant que femme et à l’autre en tant que monde, ce qui implique la possibilité de ne plus avoir besoin du temps (sans oublier que l’autonomisation de l’autre est un fait historique). Ainsi d’une foule de comportements qu’on abordera ultérieurement.